Sur les toits

« C’est une photo prise sur les toits de la rue Notre-Dame, quartier des Chartrons, à Bordeaux, en été 1985. On se farde, on se déguise, on a le temps de l’oisiveté, du jeu, on a du talent ! Photo gardée dans les cartons, même pas exposée, car trop floue. C’est Musidora qui inspire, plus vraie que nature. La vraie, c’est un personnage de fiction créé par Louis Feuillade, Les Vampires (1915) incarnée par la très belle Musidora. Elle prend place aussitôt du côté surréel, Aragon la loue en ces quelques lignes : « Et dans mes songes, par la fenêtre descendait Musidora, ma belle souris d’hôtel, un rayon de lune en collant noir… » Jetée sur internet, la photo vit sa vie, sans autre autorisation. Elle se miniaturise sur des épingles à cheveux aux USA , elle devient film pour la caméra de Louis Feuillade, elle se fait fond d’écran pour récréation d’images, elle s’intronise sur quantité de blogs en Russie (la censure, monstre stupide et froid s’arrête là), en Chine, au Japon, et sur de petits films licencieux. Elle se joue de la bonne (mauvaise ?) foi de spécialistes de Feuillade en se donnant pour une photo du film, le CNC, elle illustre la perverse narcissique, version net d’une émission de France Culture. La photo est devenue l’Original du mythe de Musidora, rencontrant un imaginaire transnational et transculturel. Le corps entièrement moulé dans un collant, sa forme épurée ne joue pas la féminité. L’auréole charbonneuse des yeux ne masque pas le regard, mais le rend fiévreux, énigmatique. Musidora est une hors-la loi du « genre ». La notion d’auteur refait surface, on part à la pêche aux avatars. Un éditeur fait reprendre à la photo le chemin de la droiture en l’éditant en couverture avec son nom d’auteure, Béatrice Tatareau. »

 

Deux de mes photos de la série Sur les toits, Rue Notre-Dame, Bordeaux, 1985 sont légendées à tort sur internet sous le nom de l’actrice Musidora, Irma Vep dans Les Vampires, le film de Louis Feuillade (1915) © Gaumont. Je tiens à préciser que je suis l’auteure de ces œuvres, épreuves argentiques N&B, (1985).  Je mentionne ici l’appartenance de mes photographies au patrimoine de l’ADAGP.

 

http://beatricetatareau.com/


Béatrice Tatareau, photographe, Bordeaux

Copyright © ADAGP, Paris, 2015
http://beatricetatareau.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *